| Audrey | Arts et Culture

Radclyffe Hall, écrivaine lesbienne du 20e siècle

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)

Radclyffe Hall, l

C'est au détour d'une conversation avec une amie concernant l'autrice Radclyffe que j'ai appris que l'autrice avait pris son nom d'une autre autrice moins connue : Radclyffe Hall. J'ai donc décidé d'écrire un article sur cette écrivaine lesbienne du 20e siècle.

Sommaire

Biograhie

Radclyffe-Hall-ecrivaine-lesbienne Radclyffe Hall, écrivaine lesbienne du 20e siècleNée Marguerite Radclyffe-Hall en 1880, Radclyffe Hall a écrit huit romans, le plus célèbre étant "The Well of Loneliness". Avec son thème ouvertement lesbien, le livre a été publié en 1928, mais a été jugé obscène et a été retiré de la circulation, ne réapparaissant qu'en 1949.

Marguerite Radclyffe-Hall est née le 12 août 1880 à Bournemouth, Hampshire de Radclyffe Radclyffe-Hall et Mary Jane Diehl Sager Radclyffe-Hall. Les parents de Hall se sont séparés alors qu'elle n'avait que quelques semaines. Sa mère se remarie en 1889 et Hall déménage à Kensington avec sa mère et son beau-père, Alberto Visetti, qui enseigne le chant au Royal College of Music de Londres. L'enfance et l'adolescence de Hall ont été marquées par la négligence et l'aliénation de ses parents. Son père est mort quand elle avait dix-huit ans, Hall ne l'avait rencontré qu'à deux ou trois reprises.

Le père de Hall était un homme riche, grâce au succès de son propre père en tant que spécialiste de la tuberculose. Quand elle avait vingt et un ans, Hall a hérité du domaine familial. Ayant été éduquée par des gouvernantes et dans des écoles de jour dans son enfance, elle a ensuite passé du temps à voyager à travers l'Europe et l'Amérique, poursuivant plus tard ses études au King's College de Londres et à Dresde, en Allemagne.

Pendant la Première Guerre mondiale, Hall s'est engagée dans la Croix-Rouge. Elle a publié The Forgotten Island, un autre recueil de poèmes, en 1915. Au moment de la rédaction de The Forgotten Island , Hall a agi en tant que soignant pour Batten, qui était gravement malade d'hypertension artérielle et de problèmes circulatoires. C'est à cette époque que Hall tombe amoureuse de la cousine de Batten, Una Troubridge, une sculptrice.

Après avoir accusé Hall d'infidélité, Batten mourut d'un accident vasculaire cérébral en 1916 et Hall et Troubridge emménagèrent ensemble en 1917. La relation durera jusqu'à la mort de Hall, malgré une liaison à long terme avec Eugenia Souline (une infirmière russe amenée à s'occuper pour Troubridge pendant une maladie) qui a commencé en 1934.

Bibliographie

En 1924, Hall publie son premier roman, The Forge, et plus tard cette année-là, The Unlit Lamp. C'est à cette époque que Hall a commencé à écrire sous le pseudonyme de Radclyffe Hall. A Saturday Life (1925) et Adam's Breed (1926) ont suivi, mais c'est le roman de 1928 The Well of Loneliness pour lequel Radclyffe Hall est la plus connue.

The Well of Loneliness (qui sera publié par Wordsworth Editions en 2014) est le seul des romans de Hall à avoir des thèmes lesbiens manifestes.

L'histoire suit Stephen Gordon, une lesbienne masculine qui s'identifie comme introvertie. Hall a utilisé le roman pour présenter le lesbianisme comme naturel et plaider pour une plus grande tolérance :

"Reconnaissez-nous, oh mon Dieu, devant le monde entier. Donnez-nous aussi le droit à notre existence !"

Le roman, bien que non sexuellement explicite, était extrêmement controversé pour l'époque et Hall a d'abord eu du mal à trouver un éditeur pour le livre, malgré son succès littéraire précédent. Jonathan Cape a tenté sa chance avec le livre et a accepté de le publier. Moins d'un mois après la publication du roman, il a été qualifié de "poison moral" par James Douglas, rédacteur en chef du Sunday Express, qui a appelé à son interdiction. Cape s'est arrangé pour que des copies du roman soient introduites en contrebande chez Leonard Hill, un libraire londonien, et les deux hommes se sont retrouvés face à des accusations en vertu de la loi de 1857 sur les publications obscènes.

Un procès a jugé le livre obscène et il n'a été publié à nouveau au Royaume-Uni qu'en 1949, bien que des exemplaires aient été introduits en contrebande dans le pays depuis Paris.

The Master of the House (1932) et Miss Ogilvy Finds Herself (1934) ont suivi, mais n'ont pas été particulièrement bien accueillis. The sixth beatitude, publiée en 1936, était le dernier roman de Hall. Bien que le roman se soit mal vendu et ait reçu des critiques généralement négatives, Hall et Troubridge considéraient qu'il s'agissait du meilleur travail de Hall.

La santé de Hall a décliné au début des années 1940 et on lui a diagnostiqué une tuberculose. Une chirurgie des yeux a obligé Hall à abandonner l'écriture et elle a également contracté une double pneumonie puis un cancer du côlon. Marguerite Radclyffe-Hall est décédée le 7 octobre 1943, à l'âge de 63 ans, avec Troubridge à son chevet.

Elle est enterrée au cimetière de Highgate à côté de Mabel Batten.

Plus d'info sur Wikipédia

Commentaire lecteur

Pas de commentaire pour le moment.
  • From 4 to 5
    0
  • From 3 to 4
    0
  • From 2 to 3
    0
  • From 1 to 2
    0
  • From 0 to 1
    0
autrice-livres-lesbiens-com-7c9f1fa2 Radclyffe Hall, écrivaine lesbienne du 20e siècle

Audrey



Derniers articles

Arts et Culture

Photo : Gary Longbottom Le constat était à la fois étrange et amusant quand nous avons réalisé qu'Anne Choma était l'autrice de "Gentleman Jack" relatant la vie d'Anne Lister et d'Ann Walker, et...

Arts et Culture

Gustave Courbet - Le Sommeil (1866), Paris, Petit Palais Peinture et lesbianisme. Un couple très productif ! Avec l’aide d’un ami j’ai donc décidé d’explorer de temps en temps l’art lesbien. Ce...

Arts et Culture

Le synopsis Fereshteh doit cacher son bébé illégitime pendant une nuit à ses parents qui lui rendent une visite surprise. Son amie Atefeh l'aide. Elles se lancent dans une odyssée au cours de...

Arts et Culture

C'est à retardement que je découvre une nouvelle pépite que je dois impérativement partager avec vous. Vous en avez sans doute entendu parlé, il s'agit de la série "The Handmaid's Tale" dont la 5e...

Arts et Culture

Prendre une couverture chaude et confortable, une assiette de biscuits au pain d'épice et s'écraser dans le canapé pour regarder des films lesbiens de Noël. Comment résister à un tel programme...


Social


Recherches


Infolettre


2022 © Lesbia Magazine - Actualités et livres lesbiens - Tout droit réservé