Skip to main content

La fille du président du Cameroun fait son coming-out en photo

(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)

La fille du président du Cameroun fait son coming-out en photo

La fille du président camerounais, Brenda Biya, 26 ans et ancienne rappeuse en Suisse, a fait le buzz sur Instagram en publiant une photo où elle embrasse sa petite amie. Cette image intime est devenue un symbole pour la défense des droits LGBT.

En légende, elle écrit :

« Je suis folle de toi et je veux que le monde entier le sache ».

Ce message personnel a résonné universellement. Lundi, Brenda Biya a partagé sur son profil Instagram cette photo d'elle en train d'embrasser le mannequin brésilien Layyons Valença. Vivant en Suisse depuis plusieurs années, elle évite ainsi les répercussions dans son pays natal, le Cameroun, où l'homosexualité est criminalisée.

L'image a rapidement fait le tour du monde, bien que l'orientation sexuelle de Brenda n'ait pas été explicitement mentionnée. Elle a relayé les messages de nombreux activistes évoquant son coming out, notamment ceux militant pour les droits LGBT au Cameroun, où son père, Paul Biya, président depuis 1982 et âgé de plus de quatre-vingt-dix ans, gouverne toujours.

Au Cameroun, l'homosexualité est un crime depuis 1972. Les individus reconnus coupables de relations homosexuelles risquent jusqu'à cinq ans de prison et une amende allant jusqu'à 305 euros. La législation ghanéenne est encore plus stricte, punissant l'homosexualité de peines de prison à vie et même de la peine de mort dans les cas d'homosexualité aggravée, y compris avec des mineurs, des personnes handicapées, inconscientes ou menacées.

De nombreux militants comme Shakiro, transgenre condamné pour tentative d'homosexualité selon la loi de 2016, ont cherché refuge à l'étranger, comme en Belgique où il a demandé l'asile. L'activiste Bandy Kiki a également félicité Brenda tout en rappelant que tous n'ont pas la chance de vivre à l'étranger et de jouir de la liberté que cela confère.